Les 6 principales ressources à utiliser pour bien préparer son projet d’autoconstruction

Il existe différents moyens de préparer son projet d’autoconstruction et de se renseigner. Voyons ensemble les principales ressources à votre disposition. (pas forcément par ordre d’importance !)

 

1- Les livres (et revues)

Il existent de plus en plus de livres sur le sujet. Des livres plus généralistes et des plus techniques. Certains qui parlent plus de gros oeuvre et d’autres plus orientés finitions, aménagement, décoration.

Il est donc important de fréquenter assidûment les bibliothèques pour lire un maximum de livres sur le sujet 🙂

“Culture générale”

Bien sûr, nous vous conseillons de commencer par lire des livres “généraux” ou des revues, pour connaître le maximum de ce qui se fait dans le domaine, toutes les possibilités qui existent. Exemple les livres qui décrivent 1 méthode par page, qui présentent tous les types d’habitats légers, qui parlent des différentes manières de se chauffer, etc…

C’est parce que vous aurez une bonne vision de tout ce qui existe (et il existe vraiment beaucoup de choses différentes !) que vous pourrez vous faire une idée plus précise de ce que vous voulez. Quitte à changer plusieurs fois au fil de vos lectures. (Nous, nous avons eu au moins 3 projets différents avant de nous fixer sur le définitif 😉 ). Vous pourrez aussi éliminer tout ce que vous ne voulez pas. Et pour finir choisir quelle(s) méthode(s) vous avez envie plus précisément d’aller tester sur un chantier participatif* par exemple. (* pour plus d’info sur les chantiers participatifs voir plus bas 😉 )

Précision(s) !

Puis une fois que vous aurez une idée plus précise, vous pourrez vous orienter vers des livres plus spécialisés. Des livres concernant les maisons en bois par exemple. Ou l’isolation en bottes de paille. Et la ouate de cellulose, comment ça se pose ? …

Il en existe qui vont répondre à vos questions et vous donner une idée de comment se déroule la mise en oeuvre de ces différentes techniques. Vous pouvez aussi aller lire les consignes de pose d’un matériaux spécifique édité par les fabricants (exemple, si vous êtes intéressés par les briques mono-murs).

Là vous commencez à voir si les techniques choisies vous conviennent vraiment, à organiser votre chantier et voir précisément comment ça va se passer. Dans tous les domaines : gros oeuvre, chauffage, électricité, plomberie, enduits de finitions, sols, cloisons, menuiseries, couverture, etc…

Ça peut aussi vous permettre de voir quelles tâches potentiellement vous pourrez déléguer à un artisan. (Parce que compliquée à mettre en oeuvre ou parce que vous ne vous sentez pas de la faire. Nous par exemple nous avons pris des artisans pour la couverture et la pose des fenêtres. Tout en étant présent avec eux pour les aider sur le chantier, c’était plus rassurant pour nous.)

 

2- Les blogs d’auto-constructeurs

Beaucoup d’auto-constructeurs partagent leur expérience sur internet via des blogs. Même si ceux-ci ne sont pas forcément très détaillés, cela donne déjà une bonne idée du déroulé d’un chantier, de ce à quoi on peut s’attendre, à quoi ça va ressembler, etc… En plus vous pourrez aussi échanger avec eux dans les commentaires.

Donc c’est vraiment super intéressant. Ils vous aident à distance. 🙂

C’est intéressant au niveau :

  • des photos, qui sont prises par des particuliers comme vous, pas retouchées ni embellies comme dans les livres, et qui ressembleront donc beaucoup à ce que vous allez vivre
  • de voir leur état d’esprit au fil du chantier
  • des techniques qu’ils emploient
  • des difficultés rencontrées et comment ils les gèrent

Du vrai vécu d’un vrai chantier, quoi !

Nous-même nous avons créé un blog pour raconter notre construction. En attendant un article ici qui récapitulera les différentes étapes de notre projet, vous pouvez retrouver le détail ici :

http://autoconstruction-ogsl.blogspot.com/

(Sachant qu’on l’a un peu laissé en plan en fait parce que nous n’avons jamais mis les photos de la maison finie… alors que ça fait 2 ans que nous avons emménagé !! Mais bon, ça vous donne déjà une idée de toutes les premières étapes 😉 )

 

3- Les rencontres avec d’autres auto-constructeurs et les visites de maisons ou de chantiers

Rencontres avec des auto-constructeurs

C’est aussi super important et ça va vous donner pleins d’idées, de ce que vous voulez ou pas.

Rencontrer des personnes qui ont déjà traversé ce que vous voulez faire c’est super enrichissant. Ça aide à faire vos propres choix.

Et puis ces personnes pourront vous donner des conseils, que ce soit au niveau des choix de construction, la mise en oeuvre, le départ de votre chantier mais aussi sur les artisans locaux susceptibles de vous aider, où et comment vous fournir les matériaux nécessaires au meilleur prix… (surtout si vous voulez faire local et/ou que vous cherchez des matériaux non-standard comme des petites bottes de paille 😉 ).  Ils ont déjà réfléchi à tout ça, fait des choix donc c’est top pour vous de profiter de cette expérience.

Et, on ne va pas se mentir, rien que de rencontrer des personnes qui partagent la même envie (même passion), le même projet et dans un certain sens les mêmes questionnement et valeurs que nous, ça fait du bien ! Vraiment, faites-le ! 😀

Visites de maisons

La plupart de ces auto-constructeurs, vous allez les rencontrer lors de visites. Comment ça se passe ?

Comme pour les livres, c’est bien de commencer par faire des visites générales pour voir des maisons construites avec différentes techniques. Puis vous vous orienterez vers des visites plus spécialisées, dans lesquelles vous pourrez retrouver les techniques qui vous intéressent.

Dans tous les cas préparez votre visite : notez vos questions à l’avance, prenez des notes et des photos sur place.

Sachant que chacun fait sa maison à sa sauce, allez quand même en voir le plus possible ! Peut-être qu’une maison n’a pas le choix du gros oeuvre qui vous intéresse mais les choix de finitions si, et inversement. (Exemple : vous avez le projet de faire une maison isolée en paille avec des enduits de finitions chaux-sable et la maison que vous allez visiter est isolée en ouate, mais a les enduits de finitions qui vous intéressent.) Comme les différentes techniques peuvent plus ou moins être combinées ensemble, visitez un max de maison pour avoir la chance de voir chacune des ces techniques.

Ces visites vont vous aider à définir vos choix constructif. Et aussi à quoi va ressembler votre maison à la fin : quelle surface, 1 étage ou pas, quelle ambiance intérieure, etc…

Dans cette partie “visite de maisons”, vous avez en fait le choix entre :

  • visiter des maisons finies, dans lesquelles les gens habitent déjà
  • visiter des maisons en cours de construction, des chantiers quoi.

Les 2 sont intéressants, nous vous détaillons ci-après ce que vous pouvez retirer de chaque 😉

Visite de maisons finies

Ça c’est super pour voir le rendu final d’une telle construction. Tout de suite vous pouvez :

  • sentir l’ambiance de la maison,
  • sentir comment vous vous sentez dedans,
  • est-ce qu’il y fait chaud,
  • quelle est la luminosité,
  • est-ce que ça vous plait (si oui pourquoi, si non pourquoi ?),
  • qu’est-ce qui vous plait particulièrement et ce que vous ne voulez absolument pas chez vous,
  • voir les volumes,
  • sentir les matériaux,

Ensuite vous aurez le retour des habitants-constructeurs qui pourront témoigner de comment ils vivent (bien ou pas) dans cette maison. Et si c’était à refaire qu’est-ce qu’ils garderaient, qu’est-ce qu’ils changeraient ? C’est lors de visites de ce type que la plupart des gens nous répondaient qu’ils avaient fait une trop grande maison et que nous avons donc décidé de prévoir plus “petit” !

Et finalement, ça permet de voir que c’est possible d’auto-construire sa maison, et que ça ressemble à une “vraie” maison. Et ça peut paraître con à dire, mais c’est quand même rassurant !!

En plus ils ont réussi à le faire, ils habitent dedans, donc ça motive ! 😀

Visite de chantier en cours

Là vous allez voir la maison en cours de construction. Vous ne verrez pas ce qu’elle donne finie mais vous allez avoir une idée bien précise de à quoi ressemble un chantier ! Et ce n’est pas un “chantier interdit au public”. Profitez-en ! Et le constructeur est présent et disponible pour vous expliquer ce qui se passe, ça vaut de l’or.

3 gros avantages :

Être au cœur du processus constructif :

  • toucher les matériaux,
  • avoir une idée de leur mise en oeuvre,
  • faire des photos de détails,
  • voir l’ambiance sur un chantier
  • à quoi ça ressemble un chantier en auto-construction,
  • avoir déjà une idée de comment organiser le sien,
  • de la préparation nécessaire peut-être,
  • est-ce que ce matériau (et sa mise en oeuvre) vous plait,

♦ Discuter avec le propriétaire :

  • poser ses questions,
  • avoir son avis,
  • son ressenti,
  • son niveau de lassitude,
  • comment il vit tout ça,
  • quelles difficultés il rencontre,

Voir si vous vous y voyez 😉

Bah oui, c’est quand même important, et les visites de chantier sont super pour ça. 🙂

 

4- Les chantiers participatifs

La suite logique des visites précédentes ! Là vous ne vous contentez pas de visiter, vous allez participer à une étape du chantier. (Ou à plusieurs si vous avez envie de revenir plusieurs fois 😉 )

Idéalement il faut en faire au moins 1 dans sa phase de préparation. Au minimum pour savoir si on aime ça ! Vous allez y passer quelques jours, si déjà là vous en avez marre, ce n’est peut être pas fait pour vous. Et même si ça vous a plu, est-ce que vous vous voyez faire ça pendant au minimum 1 an à temps plein ? Ou tous les soirs après votre travail ?

Là c’est sur notre propre chantier, mais on aurait très bien pu aller le faire chez quelqu’un d’autre (comme les gens qui sont venus nous aider) pour voir.

⇒ Test en direct (des techniques, des compétences nécessaires…)

Vous allez pouvoir tester la ou les techniques que vous avez retenues, acquérir une petite expérience dans ce domaine, voir les difficultés sur un chantier… Ça vous donne une première expérience et ce n’est pas négligeable !

Comme ça, vous saurez assez rapidement si les techniques qui vous intéressent pour l’instant vous plaisent vraiment dans la réalité 😉

Et si vous pouvez, c’est intéressant de suivre un chantier sur le long terme. C’est à dire revenir voir à différentes étapes de la construction pour avoir une idée de chacune d’entre elles. (Idem pour les visites d’ailleurs !)

C’est aussi très important si vous avez un métier où vous bougez peu, ou que vous ne vous y connaissez pas vraiment en bricolage, pour vous rendre compte si ça vous convient, si vous vous sentez à l’aise. Est-ce que vous vous voyez tenir plusieurs mois à faire ça ? Est-ce que vous vous en sentez capable ? Auriez-vous peut-être besoin de faire une préparation physique d’abord, ou d’ajuster autrement votre chantier ?

Oui, c’est encore notre propre chantier ! 😉 sur lequel des gens qui se renseignaient sont venus nous aider 😛

⇒ Rencontres

Ça permet aussi d’échanger le midi ou le soir sur l’état d’esprit et le niveau de motivation et d’usure de l’auto-constructeur. Ce qui vous aidera à ajuster votre propre projet : garder ce qui est bien et faire attention au reste.

Et vous allez y rencontrer d’autres gens (futurs auto-constructeurs ou au minimum intéressés) : ça va développer votre carnet d’adresse, pour de futurs échanges de compétences par exemple (ou autre type d’aides pour votre construction).

 

Au final ces chantiers, comme le reste, vous permettent de définir de plus en plus et de mieux en mieux ce que vous voulez ou pas, ce qui vous convient, et finalement définir précisément votre projet ! 😀

 

5- Les associations locales

Nous ce qui nous a bien aidés aussi, c’est de prendre contact avec des associations locales orientées principalement habitat écologique mais aussi autoconstruction. (Parce que nous avons la chance d’habiter dans une région où elle est assez répandue !)

Ces associations nous ont permis de rentrer facilement en contact avec des auto-constructeurs et surtout, ce sont par elles que nous avons pu visiter des maisons et chantiers, et participer à des chantiers.

Autres intérêt des associations :

  • elles peuvent organiser des rencontres/conférences sur des sujets liés à l’habitat.
  • vous pourrez découvrir des techniques que vous ne connaissez pas, des idées locales
  • certaines peuvent aussi être ouvertes sur des thèmes plus larges liés à l’écologie, l’autonomie (ex. jardinage, ruches, permaculture…), qui vous intéressent peut-être pour la suite
  • vous pourrez y rencontrer des gens intéressés par le sujet, peut-être des artisans aussi. (Carnet d’adresse !)
  • peut-être qu’elles proposent des groupement d’achat pour certains matériaux, une liste de fournisseurs
  • elles peuvent prêter des livres

Donc recherchez autour de chez vous s’il existe de telles associations, ça va vous faciliter la vie et votre phase de renseignements. 🙂

(En plus, si un jour vous voulez accueillir un chantier participatif sur votre propre chantier, ces associations peuvent aussi en faire la promotion, un point non négligeable ! 😉 )

Les salons

Dans le même style, tous les salons organisés autour du thème de la construction (bois, écologique…) ou de l’écologie (salons bio, bien-être…) sont intéressant à aller voir. Aller y faire un tour, vous ne rencontrerez sûrement pas des auto-constructeurs mais peut-être ces fameuses associations. Cela pourra aussi vous donner des idées.

En plus, en fonction de vos choix constructifs vous pourrez rencontrer des professionnels de ce domaine et discuter avec eux pour en savoir plus (exemple : briques mono-murs, maisons en kit, containers…). Sur les prix, la mise en oeuvre, ce qui est possible de faire ou non…

Vous pourrez aussi découvrir des concepts que vous ne connaissez pas, pourquoi pas. (Vu que c’est un domaine où il y a pleins de nouveautés depuis quelques années !)

Et finalement vous pourrez peut-être rencontrer des professionnels qui pourront éventuellement intervenir sur votre chantier pour vous décharger de certaines tâches. (Si vous ne voulez pas tout réaliser. A notre avis, ce n’est pas dans ces salons que vous rencontrez l’artisan le plus à même d’adhérer à votre projet et de vous aider, mais on ne sait jamais !)

Il y en a de plus en plus donc autant en profiter !

 

6- Internet

Il existent également pleins d’autres sources d’information sur internet. Vu toutes les ressources qui s’y trouvent maintenant, ce serait dommage de s’en priver !

  • Les vidéos (dvd, youtube, …)
  • Les sites généralistes ou spécialisés
  • Les forums
  • Les réseaux sociaux
  • Les blogs bien sûr 😉

(Nous avons moins utilisé cette dernière ressource que les autres parce que internet était beaucoup moins développé qu’aujourd’hui quand nous nous sommes lancés. Donc à explorer pour vous 🙂 )

 

Comment bien se renseigner ??

Nous avons vu pleins de ressources différentes qui vont vous permettre de mener à bien votre projet. Oui, mais comment les utiliser ? Il faut commencer par quoi ?

Le mieux à notre sens est de les utiliser toutes plus ou moins en même temps. Vous lisez 1 livre, vous vous faites une première idée, vous allez visiter une maison, vous confirmer votre idée ou finalement vous en changez. Vous pouvez aussi voir un truc qui vous plait lors d’une visite (ou vous avez lu un truc qui vous interpelle sur internet) vous décidez de vous renseignez en lisant un livre ou en faisant une recherche plus approfondi sur Google. Et vous vous fixer là-dessus ou vous changez. Ou bien vous aviez prévu une surface de x m² et finalement en visitant une maison de cette taille et en participant à un chantier, vous vous rendez compte que c’est beaucoup trop grand ou trop de travail. Ou trop petit. Etc.

Bref, chacune de ces ressources sont utiles, voir même indispensables, pour bien préparer un tel projet, et ce n’est qu’en croisant les différentes sources d’informations que vous vous ferez la meilleure idée possible de ce qui est le mieux pour vous. En terme de taille, d’aménagement de l’espace, de matériaux, de confort final dans la maison, etc…

Donc, si vous êtes intéressés par l’autoconstruction : allez emprunter quelques livres à la bibliothèque tout en prenant contact en parallèle avec une association pour commencer à faire des visites ; aller lire aussi des blogs sur internet de temps en temps, etc… Et comme ça vous finirez avec le projet le plus adapté à vos envies et besoins, que vous aurez plaisir à réaliser vous-même par la suite ! 😀

 

Dites nous maintenant dans les commentaires quelle est votre principale source de renseignements actuellement et laquelle vous auriez peut-être besoin de développer un peu plus ?

De plus, notre liste n’est peut-être pas exhaustive. Si vous connaissez d’autres, n’hésitez pas à nous les indiquer ! 😉

Et si le sujet de ce blog vous intéresse, abonnez-vous pour être tenus informés dès qu’un nouvel article sortira 🙂

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •