Comment vaincre le syndrome de l’imposteur ? #MON DÉFI

En cherchant quel pourrait être mon prochain article, j’ai eu envie d’en écrire un sur le syndrome de l’imposteur. Oui, dit cash comme ça, ça paraît bizarre… 😄 – lisez la suite pour comprendre ce qui a motivé ce choix 😉

Article en 3 parties :
1. Pourquoi j’ai choisi ce thème ?
2. 3 astuces pour vous (nous) aider à vaincre le syndrome de l’imposteur
3. Le défi que je me lance sur (et pour) ce blog !
Mais au fait, le syndrome de l’imposteur qu’est-ce que c’est ?

Pour moi, ça signifie que je me trouve nul.le comparé.e aux autres, illégitime, pas à ma place, et que je n’ai aucun droit de parler de tel ou tel sujet. Que je n’ai rien à apporter aux autres.

Pourquoi cet article ?

Le syndrome de l’imposteur chez moi

J’ai publié récemment un article annonçant un élargissement de la thématique du blog et j’ai eu l’immense plaisir d’avoir 4 commentaires ! Merci à tous ceux qui ont commentés, ça m’a fait super plaisir et touchée.

Sauf que : 2 commentaires sur 4 s’intéressent à l’IEF (= instruction en famille). Et l’IEF, c’est LE sujet que je ne voulais absolument pas aborder quand j’ai réfléchi à un sujet de blog au départ !

Tout simplement parce que je ne me sentais pas compétente en la matière. J’ai l’impression de n’avoir rien à dire et/ou à apprendre aux autres par rapport à ça. J’ai l’impression de “ne rien faire”. Même quand je rencontre des familles qui débutent complètement et qui ont des questions, auxquelles je réponds sans problème, j’ai une petite voix intérieure qui me dit que de toute façon ils auraient appris ça sans moi, et que dans très peu de temps ils en sauront autant que moi et même plus ! Donc qu’il y a 1000 personnes (au moins !) bien plus compétentes que moi pour en parler.

Voilà un bel exemple du syndrome de l’imposteur.

Le syndrome de l’imposteur chez les autres

Un autre exemple qui m’a totalement marquée, je l’ai observé chez quelqu’un d’autre. (Oui, c’est souvent plus facile de le voir chez les autres que chez soi 😉.)

Vous savez que j’ai demandé à ma sœur d’intervenir sur le blog, notamment dans la partie jardinage. Vous pouvez revoir sa présentation ici. Et vous savez quelle est la première chose qu’elle m’a répondue : “Mais, je n’y connais rien” !!!

Je suis restée littéralement bouche bée. Parce qu’il s’avère que nous avions rapidement discuté de potager 3 jours plus tôt quand elle était venue chercher sa fille chez nous. Et qu’elle m’avait expliqué des trucs sur la culture en buttes, entre autres, que moi je ne connaissais pas du tout. Et je m’étais dis à moi-même “wahou, elle s’y connait vraiment !”. Vous voyez la différence, hein ?!

Donc vous imaginez ma stupeur quand, 3 jours plus tard, elle me sort qu’elle n’y connais rien ! Heureusement après une petite discussion elle a finit par reconnaître qu’elle y connaissait peut être bien quelque chose et elle a commencé à écrire pour le blog. 😃

Et là encore, c’est le syndrome de l’imposteur qui est à l’oeuvre.

Donc…

Je me dis que peut être vous avez aussi ce syndrome, et qu’il vous empêche d’atteindre un objectif vraiment important pour vous.

Moi, à cause de ça, j’ai mis 6 mois à oser lancer ce blog ! Et encore, c’est parce que j’avais une très grande motivation pour le faire et que j’étais en pleine formation de développement personnel qui me donnait pleins d’outils, que j’ai réussi. Et malgré tout, ce syndrome est encore là aujourd’hui (quand je me dis que je n’y connais rien à l’IEF). Mais je commence à bien le voir et à ne plus l’écouter et ça c’est super !

Du coup, parce que peut être il vous embête aussi, j’ai décidé de partager sur ce blog les points principaux qui m’ont aidés – et qui m’aident encore – à le dépasser !

Et vous savez que là je me bats contre lui pour publier cet article, parce qu’il est en train de me dire que ça ne va intéresser personne et que je vais me ridiculiser… Et qu’en plus ça n’a pas grand chose à voir avec le thème du blog. Eh bien, on va voir ça 😉

Et je vous raconte, après ça, le défi que j’ai décidé de me lancer sur ce blog, pour avancer encore plus et y ajouter plus de valeur ! Si la partie “comment vaincre le syndrome de l’imposteur ?” ne vous intéresse pas ou peu, vous pouvez aller lire directement la partie “Défi”. Elle est importante parce qu’elle explique ce qui va se passer sur le blog le prochain mois ! 😄

Les 3 points principaux pour vous aider à vaincre le syndrome de l’imposteur

Passer à l’action !

Le plus efficace c’est vraiment ça : passer à l’action ! Même si j’ai peur, même si c’est inconfortable, même si j’ai l’impression d’être nulle. Oser sortir de sa zone de confort.

Quand je dis “passer à l’action” je ne parle pas d’actions super grandes et super flippantes. Je parle de petites actions, de petits pas, qui sont un peu challengeants mais pas trop, et qui vont nous aider progressivement à avancer vers ce qu’on veut.

Si vous avez une grande ambition, faites le plus grand pas possible dans le sens de sa réalisation. Si c’est un tout petit pas, ne vous inquiétez pas, c’est probablement le plus grand qu’il vous est possible de faire pour le moment.

Mildred Mc Afee

Au départ, le syndrome de l’imposteur va être très fort et va bien vous bloquer. Vous n’aurez peut-être même pas conscience qu’il est à l’oeuvre ! (Moi, il y a 1 an, je croyais dur comme fer que je n’avais aucune compétences ni talents intéressants.)

Mais, au fur et à mesure des petits pas, vous allez commencer à le repérer, à constater qu’en fait, c’est des conneries et augmenter votre confiance en vous et en vos compétences. Et au final, ne plus écouter cette voix intérieure !

Donc, allez-y : action !

Aller rencontrer/discuter avec des gens

Dans les actions qui m’ont le plus aidée à prendre conscience de ce syndrome chez moi, et surtout à moins l’écouter, c’est d’aller discuter avec d’autres personnes. En direct ou sur les réseaux sociaux ou via Whatsapp …

Des gens qui n’y connaissent rien

Jusqu’à maintenant, je côtoyais quasiment uniquement des personnes qui sont dans la même démarche écologique et de parentalité alternative que moi. Donc je pensais que c’était plus ou moins la norme. Et, comparée à tous ces gens, forcément je fais des trucs moins “bien” donc je me sentais nulle ! (Je fais aussi des trucs “mieux” mais j’avais du mal à le voir !)

Alors quand, pour ce blog, je me suis inscrite sur des groupes Facebook consacrés à l’autoconstruction, le jardinage, la parentalité, etc…, et que je suis allée voir d’autres blogs sur le sujet, je me suis rendue compte que ……. en fait, pleins de gens découvrent ça et ont des questions auxquelles je suis tout à fait capable de répondre ! Je me suis rendue compte que j’étais vachement avancée en fait dans tous ces domaines. Et que même pour l’instruction en famille, je peux guider des failles débutantes et leur apprendre des trucs ! Ça a été un peu une révélation pour moi. Je ne me rendais vraiment pas compte à quel point j’avais des connaissances que je pouvais apporter aux autres.

Et c’est principalement ça qui m’a permis de vraiment débusquer mon syndrome de l’imposteur ! Ce qui est bien, c’est que du coup ça s’est élargi naturellement sur d’autres domaines maintenant.

Je commence à me dire que j’ai des compétences et des talents, et que je peux servir les autres avec, et ça fait du bien !

Donc si j’ai un conseil pour vous débarrasser de votre syndrome de l’imposteur c’est bien celui-ci : aller côtoyer des débutants !

Des gens qui partagent vos valeurs et votre vision de la vie

Malgré tout, c’est intéressant de côtoyer aussi des gens qui partagent vos valeurs et sont dans le même cheminement que vous (à un stade plus “avancé” si on peut dire). Vous allez vous rendre compte que vous êtes compétents dans certains aspects et vous pourrez continuer à progresser sur d’autres.

En plus, vous trouverez du soutien auprès de ces personnes, pour ne pas vous sentir tout seul.

Et puis, ça fait vraiment du bien d’être entouré de personnes qui ont les mêmes valeurs !

Le feed-back des autres

Et au final, ce qui va vraiment vraiment vous aider dans toutes ces rencontres c’est que : les autres vont naturellement vous renvoyer ce en quoi vous êtes doués !

(Alors bien sûr, il faut choisir les personnes à qui vous parlez. Choisissez plutôt des personnes positives, qui ont autant envie d’avancer que vous et qui vous apporteront des retours bienveillants et constructifs. Évitez les gens qui aiment trop juger ou se plaindre !)

Au début vous n’allez sûrement pas croire ce qu’ils vous disent, ou vous dire que ce talent est cool mais que concrètement il ne sert à rien et que vous en préféreriez un autre… A ce moment là, je vous invite à regarder honnêtement dans votre vie si les autres n’auraient pas raison : est-ce que vous avez déjà exprimé cette compétence, ce talent avant ? Souvent, c’est tellement naturel pour nous, qu’on ne se rend même pas compte que des gens peuvent nous envier de faire ça si facilement ! Parce que eux ils doivent l’apprendre.

D’où, un autre intérêt d’aller à la rencontre des autres : voir qu’on est tous différents et que ce que nous faisons facilement est loin d’être facile pour tout le monde ! Et à force de le voir, le reconnaître, l’accepter, vous finirez par trouver quoi en faire. Et vous vous rendrez compte que vous êtes tout aussi intéressant que n’importe qui d’autre. 😉

Repérer le syndrome de l’imposteur et l’ignorer

Maintenant que vous commencez à prendre conscience de votre syndrome de l’imposteur, ce va devenir beaucoup plus facile de le repérer chaque fois qu’il pointera le bout de son nez. Et de l’ignorer !

C’est ce qui s’est passé avec moi quand j’ai commencé à me dire que je n’y connaissais rien à l’IEF ! Je me suis tout de suite rendue compte que c’était n’importe quoi. (En fait pour bien m’aider à le voir j’ai fait une liste dans ma tête de tous les articles que je pourrais écrire sur ce sujet : comme je suis arrivée facilement à 10, j’en ai déduit que j’étais en plein dans mon bullshit intérieur 😉).

Ça n’empêche pas que ça reste difficile pour moi de passer à l’action dans ce sens, mais au moins, je suis en train d’éliminer cette croyance limitante de ma vie !

Et, à force de passer à l’action (revoir point n°1), de discuter avec des gens (point n°2), le repérer et l’ignorer (point n°3), je sais que je vais progressivement laisser de moins en moins de place à cette petite voix qui me dit que je suis nulle et que je suis un imposteur !

MON DÉFI !

C’est dans cette optique : démolir mon syndrome de l’imposteur et passer à l’action, que j’ai décidé de me lancer un défi sur ce blog.

J’ai observé que je commence à être assez à l’aise pour écrire mes articles maintenant, je sais mieux comment faire. Et je sais que j’aimerais me mettre à la vidéo un jour, je sens l’élan en fait, mais je ne me sens pas à la hauteur, je me sens nulle, avec rien d’intéressant à raconter… Ça vous rappelle quelque chose hein ?! 😉😂

Du coup j’ai décidé de passer à l’action et de me lancer ! Je vais donc faire 1 vidéo par jour pendant 30 jours !

Pourquoi ?

J’ai choisi ce défi pour 2 raisons principales :

  1. Démolir mon syndrome de l’imposteur, comme je l’ai déjà dit, en continuant à passer à l’action, continuer à élargir ma zone de confort pour me construire la vie que je veux en osant être de plus en plus moi-même et être bien dans ma peau, fière de moi.
  2. Vu que maintenant le sujet du blog est beaucoup plus vaste, si j’écrivais des articles il me faudrait beaucoup plus de temps pour en avoir un bon nombre dans chacun des 5 domaines. Alors qu’en visant des vidéos tous les jours pendant 30 jours, je vais apporter rapidement du contenu dans chaque – et vous apporter de la valeur dans la foulée. Je vais aussi comme ça démarrer ma chaîne Youtube, me mettre à la vidéo, continuer à développer ce blog, etc… Bref, agir vers un objectif qui est important pour moi (ce blog) !

Modalités

Comme je veux faire 1 vidéo par jour (et que je débute quasiment totalement) je prévois de faire des vidéos courtes, de 5 minutes en moyenne. Je les publierais sur ma chaîne Youtube (vous pouvez vous y abonner 😉) et aussi sur ce blog avec un récapitulatif de la vidéo sous forme écrite (un mini article quoi – ou peut-être un plus long parfois, ça, ça sera la surprise !). J’ai aussi choisi cette durée parce que je trouve ça plus facile à regarder qu’une vidéo trop longue. Perso, j’hésite souvent à lancer une vidéo de 20 minutes alors qu’une de quelques minutes, ça me gène beaucoup moins !

Je vous y parlerais principalement de ce que nous on fait dans les domaines du jardinage, du zéro déchet, de la parentalité, etc… et/ou de mes réflexions sur ces domaines, pour vous permettre de passer vous-mêmes à l’action rapidement !

J’espère que je vais gérer 😊. Et j’espère surtout que cela va vraiment vous aider à avoir des idées d’actions ou réflexions pour votre vie. Et que vous pourrez en appliquer certaines !

Vous pouvez m’aider !

N’hésitez pas à me dire (dans les commentaires) pendant ces 30 jours, si vous aimeriez que j’aborde un sujet en particulier. Parce que j’ai des sujets pour environ 10 vidéos pour l’instant, donc j’en cherche d’autres 😉 !

Et dites moi si vous aimez aussi, que je vois s’il y a un domaine qui vous plait plus qu’un autre – pour voir si je m’oriente plus vers ce domaine en particulier ou si je garde l’élargissement actuel. Votre avis est important pour moi pour avancer et surtout savoir vers où, donc donnez-le moi ! Je vous en suis très reconnaissante 😃

Dites moi dès maintenant dans les commentaires ce que vous aimeriez que j’aborde dans ces vidéos (qui commencent dès demain !).

A bientôt !

(N’oubliez pas de tester les 3 points pour vaincre le syndrome de l’imposteur, si vous l’avez. Ne le laisser pas empoisonner votre vie et vous empêcher de faire ce que vous voulez faire !)

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •