Tout savoir sur le lombricompost – Défi #17

Coucou

Suite à l’article 5 bonnes raisons d’adopter un lombicomposteur, nous avons décidé de vous faire un article sur le façon de procéder pour bien vivre votre expérience avec nos amis les vers de fumier.

Comme tous les articles ce mois-ci, vous avez la version vidéo (un peu longue mais très complète) et la version écrite.

Vidéo

Article

1. Mais au fait, ça consiste en quoi?

C’est vrai, qu’est ce qui différencie le lombricompost du compost classique?

Et bien, le lombricomposteur est un bac à compost adapté pour recevoir des vers de fumier. Ces vers vont manger les déchets organiques et rejeter (faire caca oui) une matière inodore et assimilable à du terreau qu’on appelle le lombricompost (des crottes de vers donc…)

Alors que dans un compost classique ce sont principalement des microorganismes qui vont dégrader les déchets.

À savoir que chaque vers peut consommer jusqu’à son poids en nourriture chaque jour, ce qui réduit par 5 le volume de déchets initial.

2. Comment on fait?

Une fois que le panier 1 est plein, changez le de position pour qu’il devienne le panier 2. Et ainsi de suite jusqu’à ce que le lombricompost du panier 3 soit mûr et que vous puissiez le vider et ainsi le repasser en position 1.

3. Où installer son lombricomposteur ?

Le gros avantage de cette méthode est que vous pouvez l’installer en intérieur comme en extérieur (avec quelques précautions tout de même). Alors que si vous voulez installer un composteur “classique” dans votre cuisine je vous souhaite bien du courage….

Et soyez rassurés, si vous respectez les règles de base, le lombricompost est inodore et propre, en plus d’être compact. Sa présence ne devrait donc pas trop perturber votre quotidien.

Très bien, mais où on le met?

L’idéal reste quand même dans la cuisine ou pas trop loin, comme ça vous n’avez pas à courir partout avec vos épluchures.

Ça peut très bien être dans la buanderie ou même dans un placard, pas besoin de lumière pour que ça marche.

Attention cependant, les vers n’aiment pas les bruits trop forts et fuient les vibrations, disposez donc leur maison dans un endroit assez calme.

Il est aussi important d’éviter le plein soleil (juste derrière une baie vitrée par exemple). En effet, au delà d’une température de 30 degrés dans le bac, vos vers risquent de suffoquer et de mourir.

Et si vous placez votre bac dehors même combat. Attention à ce qu’il ne chauffe pas trop l’été ET ne refroidisse pas trop l’hiver.

Et oui, la température idéale pour l’activité des vers se situe entre 15 et 20°C. Entre 5 et 15 ils ralentissent, entre 0 et 5 ils hibernent, en dessous de 0 ils peuvent mourir.

D’autant que ce n’est pas comme un compost classique qui peut chauffer beaucoup. L’activité des vers n’élève la température que de 1 ou 2 degrés par rapport à l’extérieur.

À savoir : quand l’activité des vers ralentit, la décomposition par bactérie va prendre le relais. Oui mais ça on a pas envie que ça arrive dans un lombricomposteur parce que c’est exactement ce qui risque de tout bousiller : mauvaises odeur, émanation de gaz toxique pour les vers, etc…

Dans ce cas deux options, si vous préférez avoir votre lombricompost dehors toute l’année :

  • ne nourrissez pas les vers en dessous de 5 degrés.
  • mettez vos vers directement dans un composteur classique. Ils se réfugieront dans la terre en hiver et reviendront (sûrement) au printemps.

4. Qu’est ce qu’on met dedans?

On ne met dans un lombricomposteur que des choses comestibles pour les vers.

Comme on l’a vu plus haut, la fermentation est mauvaise pour leur santé, si vous jetez dans le bac des choses qu’ils ne vont pas manger, la décomposition bactérienne va prendre le relais et c’est ce qu’on veut à tout prix éviter.

Que mange les vers?

Premier point, assez surprenant d’ailleurs, il faut mettre au moins autant de “carton” que de légumes.

Incroyable n’est ce pas?

En effet, les restes végétaux sont composés principalement d’azote (N). Or, comme dans un composteur classique il est nécessaire d’équilibrer le rapport entre le carbone (C) et l’azote.

Minute culture :

Pourquoi l’équilibre C/N est important?

Pour plusieurs raisons :

1. Chimique :

Le carbone piège l’azote et permet ainsi de bloquer les effets négatifs de la transformation de l’azote dans l’air.

Sa présence dans le compost fini va permettre une diffusion plus lente et plus régulière de l’azote dans le sol (c’est principalement l’azote qui nourrit les plantes).

2. Qualité de la texture :

L’équilibre chimique ne fait pas tout. Eh non…

Les matières riches en carbone sont aussi riche en cellulose, on les appelle communément les “matières sèches” (dans le jargon entre jardiniers t’as vu^^).

Elles vont permettre au compost de ne pas être trop compact et trop collant.

Ce qui est important car pour la dégradation des végétaux, la santé et le confort des vers et la qualité du lombricompost fini c’est beaucoup mieux d’avoir un mélange aéré et pas trop humide.

Fin de la minute culture.

Maintenant que vous savez tout sur le rapport C/N :

Qu’est-ce qu’ils mangent ces fichus vers?

Les vers respirent par la peau. Il est donc important d’éviter les textures huileuses et grasses qui les empêcherait de respirer.

Vous pouvez télécharger ce document au format PDF en cliquant ici : Menu-des-vers

(Faites un clic droit puis “enregistrer sous” si un simple clic ne suffit pas)

5. Récolte et utilisation des engrais

Récupérez le lombricompost quand il est mûr, c’est à dire quand tous les déchets végétaux sont complètement dégradés (environ 3 mois par bac je dirais). Prenez le temps de retirer les vers ET les œufs. (Oui ils vont faire des bébés)

Vous pouvez laisser “sécher” un peu le terreau (surtout si comme moi vous chargez pas trop sur le carton). Pour ça mettez le dans une caisse en plastique – méfiez vous de vos chats si vous en avez- ça vous permet aussi de faire une deuxième tournée de vérification œufs + vers 2-3 jours après.

Utilisez votre compost dans les 6 mois, stockez le dans un sac dans un endroit frais et à l’abri de la lumière.

Pour le thé des vers, stockez le en bouteille dans les mêmes conditions que le compost. Une fois vos bébés bien lancé vous devriez récupérer environ 1L par mois.

Attention, n’utilisez aucun engrais purs. Pour le thé diluez en 10% dans de l’eau avant d’arroser.

Pour le lombricompost ne dépasser pas 30% d’engrais par pots. Idem au potager. Sauf si c’est pour des courges, là vous pouvez vous faire plaisir elles adorent les sols riches.

6. Quelques questions qui reviennent souvent

– les vers sont ils fugueurs?

Oui et non. Certaines espèce le sont plus que d’autres. Globalement s’ils sortent du lombricomposteur c’est que quelque chose ne va pas dedans. Sinon ils restent tranquilles.

– Comment on fait pour les vacances?

En vrai, ils ont de quoi manger pour au moins 3 semaines. Si vous partez plus longtemps demandez à vos voisins de venir jeter leur déchets chez vous, ils seront ravis.

Par contre assurez vous de bien vider le bac à thé avant de partir. Parce que ça si ça déborde vous allez vraiment regretter de ne pas l’avoir fait. Cela dit, il contient 4-5 litres max du coup vous avez de la marge. Cela dit passé une certaine limite trop de thé peut faire fuguer vos vers…

Bref, videz le avant, histoire d’avoir la paix.

Voilà, je crois….

J’ai l’impression d’avoir fait le tour, jetez quand même un œil à la vidéo au cas où quelque chose me soit revenu entre temps (elle n’est pas encore tournée).

Et bien sur si vous avez des questions posez les moi en commentaire, j’y répondrait avec plaisir.

Liens utiles

Le site d’Eco-Worms (le fabricant de mon lombricomposteur)

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 10
  •  
  •